Anne Versailles, Viola

Le 31/3/2014 : Anne Versailles, Viola, L’Arbre à paroles. Récit

Anne Versailles vit à Bruxelles. C’est une artiste multiple, principalement auteur et vidéaste. C’est aussi une grande marcheuse, et ses pas semblent donner le rythme à son œuvre, celui d’un cheminement initiatique.

Viola nous parle d’une femme, chez elle comme en terre inconnue. Elle trouve une lettre. Un mot, un seul mot, un ordre, la fait fuir, loin. Dans une auberge, près d’une fontaine, elle renonce à répondre à l’appel. Cela lui est interdit. Pourquoi ? Et qui est l’auteur des lignes qui la jettent hors d’elle ? Chaque parole, chaque acte de la narratrice nous est mystérieux, et pourtant nous nous sentons proches de son désarroi, de sa perte de repères. Car, sous ses pas qui tournent fou, sous ses pieds qui peuvent marcher, se cache un terrible secret de famille qu’il lui faudra déterrer. Pour se retrouver, enfin, et vivre libre. Avec Viola, Anne Versailles nous livre un texte poétique, dense et perturbant.

Viola est publié par L’Arbre à paroles. C’est le pôle édition de la Maison de la poésie d’Amay. Elle publie une vingtaine d’ouvrages par an, tant d’auteurs belges qu’étrangers, et se distingue, au niveau international, dans l’édition poétique. L’Arbre à paroles emprunte son nom au vieil arbre à palabres africain, à l’abri duquel chacun raconte ses histoires, règle ses conflits et prend des décisions importantes pour son avenir ou celui de sa communauté. La collection If, qui fait paraître Viola, est dirigée par Antoine Wauters, que nous avons déjà lu dans le cadre de cette chronique. Quant à la Maison de la poésie d’Amay, elle est menée par un personnage central de la vie poétique bruxelloise, David Giannoni, dont nous reparlerons au mois de mai… Cette jeune institution fréquentée par notre avant-garde poétique fête cette année ses 50 ans.

Cette semaine, un projet novateur a retenu mon attention. Il s’agit de Karoo, mis sur pied par l’asbl Indications, qui  a un objectif : développer l’esprit critique par la pratique des différentes disciplines artistiques et du journalisme culturel. Karoo est une plateforme internet qui porte un regard singulier sur la culture. Elle est conçue  par un collectif de rédacteurs, amateurs et professionnels. J’y ai par exemple lu un très bon article sur La relève de l’édition, qui présente des projets innovants menés par des start-ups encore en voie d’incubation. (http://karoo.me.)

Et, pendant que je lève le pied, Marc Hermant vous présentera les éditions Luc Pire et offrira sa lecture de Expo 58, de Jonathan Coe, paru chez Gallimard. Quant à moi, après les vacances, je vous ferai découvrir Alain van Crugten (En étrange province, L’Age d’homme).

 

Une réflexion au sujet de « Anne Versailles, Viola »

  1. Ping : Tous les lundis à 12 h 30 sur BXFM 104.3, on dévore des livres ! | EVELYNE GUZY

Les commentaires sont fermés.